compositeur

Le Duiapart (2017)

pour ensemble vocal féminin

sur des textes de Stéphane Mallarmé

Durée: 10'

Création

Genève, Temple de St Germain, le 19 novembre 2017

- Ensemble vocal Polhymnia

- Direction: Franck Marcon

infos

Le Duiapart est né d'une rencontre improbable entre

une mélodie traditionnelle indienne et la poésie de Mallarmé.

J'ai entendu cette mélodie lors d'un concert-atelier donné à la HEM de Genève

par Maitryee Mahatma (danse kathak), Abhijit Biswas (chant hindustanie)

et Nabankur Bhattacharya (tablas).

Elle tournait sur elle même semblant n'avoir ni début ni fin, semblant se réinventer à chaque tour.

Cela nous conduisait vers un vertige harmonieux qui pouvait peut-être trouver une résonance

dans celui qui procure la poésie de Mallarmé dont les vers sont d'une richesse telle

que le sens premier des mots laisse place à la sensation pure.

 

J'ai choisi deux vers tirés du conte philosophique « Igitur » :

 

- Le personnage qui, croyant à l'existence du seul Absolu,s'imagine être partout

dans un rêve (il agit au point de vue Absolu) trouve l'acte inutile,

car il y a et n'y a pas de hasard – il réduit le hasard à l'Infini – qui, dit-il, doit exister quelque part.

 

- J'ai recueilli précieusement les moindres atomes du temps

dans des étoffes sans cesse épaissies.

 

Dans le Duiapart ces vers tournent sur eux mêmes en suivant les « tours » de la mélodie indienne.

Ils se répètent ne laissant d'abord résonner que certaines syllabes, puis se révélant peu à peu.

Le chœur, divisé en trois groupes, fait résonner le tout de trois endroits différents,

créant encore un autre mouvement rotatif dans l'espace d'écoute.