compositeur

Lieder eines fahrenden Gesellen - Gustav Mahler (1896 / 2018)

réécriture pour voix (mezzo-soprano) et ensemble

Commande du Lemanic Modern Ensemble

Formation: 1.1.1.1 / 1.1.1.0 / 2 perc. / harpe / cordes: 1.1.1.1.1

Durée: 18'

 

écouter

Création

Genève, le 19 janvier 2018

- Lemanic Modern Ensemble

- mezzo-soprano: Marina Viotti

- direction: Pierre Bleuse

La musique de Mahler, proche des fondamentaux liés aux traditions populaires, trouve une certaine dimension intemporelle qui ouvre largement la porte à une infinité de réinterprétations.

L'idée de départ est que la remise en question du temps peut être la reprise, le retour, le sentiment de "déjà vu", de déjà entendu.

Cependant réaliser une nouvelle transcription des « Lieder eines fahrenden Gesellen » de Gustav Mahler reste un défi. On connaît d'autres réécritures de l'œuvre, dont celle de Schönberg qui en 1920 l'a réincarné pour un effectif réduit, donnant une place prépondérante au piano et à l'harmonium.

A l'instar de cet exemple célèbre, il s'agissait pour moi de restituer au sein de l'espace sonore d'un ensemble tel que le LME, les énergies issues de l'orchestration de Mahler.

D'un raffinement extrême, celle-ci voyage dans le grand orchestre avec une liberté déconcertante. Pour retrouver cette vie acoustique dans un ensemble plus restreint où les instruments sont présents à l'unité, j'ai voulu non pas « réduire » la musique, ce qui aurait impliqué toutes sortes de renoncements, mais plutôt la penser de manière extensive.

Ainsi mon orchestration part fondamentalement de celle de Mahler, mais les limitations imposées par le nouvel effectif ont permis l'utilisation d'un panel de sources sonores plus étendu, notamment au niveau des percussions.